6 erreurs à éviter à tout prix pour bien gérer vos EPI - 1ère partie

Et voilà, nous sommes arrivés à la moitié de cette série d'articles sur la gestion des EPI. Avant de continuer à vous présenter les techniques de gestion de vos EPI, je voudrais évoquer les 6 principales erreurs à ne pas commettre. Comme j'ai pu le constater, ce sont des erreurs fréquentes qui peuvent vite mener à stopper la gestion des EPI.

Ces 6 erreurs ont été triées par importance des conséquences quelles peuvent déclencher.

  • Les 3 premières erreurs :
    • Vouloir trop en faire d'un coup,
    • Faire tout, tout seul dans son coin,
    • Ne pas communiquer.
  • Les 3 suivantes (dans un prochain article)

Vouloir trop en faire d'un coup

Cette erreur est peut être l'une des plus importantes à ne pas commettre et ce pour deux raisons :

  • Trop de matériels : Dans le précédent article, je vous conseillais de recenser le matériel que vous deviez gérer. Il faut faire attention à ne pas aller trop loin. Limitez vous dans un premier temps à gérer uniquement le matériel indispensable comme les EPI. Vous pourrez ajouter le reste du matériel que vous souhaitez gérer au fur et à mesure que votre gestion se bonifie.
  • Trop d'informations : J'ai eu l'occasion de constater lors de l'import des données de nouveaux clients dans OpenSafe(pro) qu'ils avaient beaucoup d'informations dans leurs fichiers. Par exemple : la référence fabriquant, le numéro de lot, la norme. Je comprends que ces informations paraissent utiles mais elles ne sont pas pertinentes dans une gestion efficace d’EPI. Elles peuvent être contenues dans un fichier annexe contenant toutes les références de ces produits. Pour preuve, lors de l'importation du fichier, ces informations n'ont pas été récupérées. Cependant attention, certaines informations sont importantes à noter, comme la longueur d'une corde, la longueur d'une perche, ...

Vouloir trop en faire d'un coup

Ces 2 raisons peuvent vous faire perdre énormément de temps et vous conduire à abandonner la gestion de vos EPI. C'est pourquoi je vous recommande dans un premier temps de faire simple en ne gérant que le minimum de matériel comme les EPI. Dans un second temps, vous pourrez utiliser votre expérience de la gestion de ces EPI pour inclure d'autres types de matériels (électroportatifs, véhicules, vêtements, ...).

C'est simple, dans un premier temps il ne faut pas chercher la perfection, mais se lancer. Ensuite à force de pratiquer, vous améliorerez et perfectionnerez votre gestion.

Faire tout, tout seul dans son coin

Travailler en équipe

Mettre en place une bonne gestion des EPI ou en améliorer une déjà existante de prendre en compte la perspective de nombreux acteurs . C'est pourquoi je conseille très vivement de travailler à plusieurs sur ce projet. Par expérience, si votre gestion des EPI est opaque et que personne n'est capable de vous remplacer temporairement durant vos congés, votre gestion est compromise. D’autre part, mettre en place la gestion à plusieurs permet d’être plus efficace et de mieux cerner les contraintes à prendre en compte par les différents acteurs.

Voici une petite liste des services/personnes à inclure dans votre réflexion sur la gestion de votre matériel :

  • Service achat : Tout le matériel acheté devra directement être inclus dans votre gestion.
  • QSE, HSSE, HSE, QHSE : Tous ces services ont notamment pour vocation la sécurité des employés et le respect des normes. Dans le premier paragraphe, je vous disais de ne pas gérer trop de matériels au début et de vous focaliser dans un premier temps sur le matériel indispensable. Ce sont ces services qui souvent vous diront quels sont les matériels à inclure obligatoirement dans votre gestion.
  • Formation : Toutes les personnes concernées par cette gestion devront être formées (en interne ou en externe) : les contrôleurs du matériel et les utilisateurs de ce type de matériel. Ces derniers devront également être formés à réaliser un contrôle de routine ainsi que toutes les personnes inter-agissant avec le registre de sécurité (Papier, excel ou logiciel spécialisé, ...)  afin de gagner en temps et en efficacité.
  • Utilisateurs : Ce sont eux qui utilisent le matériel, et doivent donc être formés en conséquence. Ils pourront, pourquoi pas, étant les principaux utilisateurs, aider à trouver le bon matériel le plus adapté à leur besoin.

Toutes les entreprises, n'ont pas forcément tous ces services à disposition. Par exemple dans une petite structure, toutes ces fonctions sont assurées par une même et seule personne, peut être vous même en tant que chef d'entreprise.
Il faut savoir que dans le cadre de la mise en place d'OpenSafe(pro), je peux aider à la mise en place de cette gestion afin d'éviter justement à nos futurs clients de travailler seuls dans leur coin.

Ne pas communiquer

 

Communiquer est vital

Communiquer est vital

Dans le premier article de cette série, je vous parlais d'une des raisons d'avoir une bonne gestion des EPI ou de tous les autres matériels. Il faut que la sécurité que vous mettez en place ne soit pas qu’une contrainte mais qu’elle soit visible et qu'elle vous rapporte sur le plan commercial et vous permette d'apporter une certaine rentabilité à votre gestion. C’est aussi votre image et votre crédibilité que vous jouez autour de la gestion de vos EPI. Si vous faites vos contrôles à l'extérieur, dites-le à vos clients. Par exemple : "Afin d'augmenter la sécurité de nos techniciens et la sécurité de vos chantiers, tous nos techniciens sont formés et tout notre matériel est scrupuleusement contrôlé tous les 6 mois (2x plus souvent que ce que nous demande la réglementation) par une entreprise spécialisée dans ces contrôles". C'est simple à mettre en place mais cela pourra faire la différence avec vos concurrents.

De plus si vous ne communiquez pas sur votre gestion en interne, les utilisateurs ne sauront pas qu'il faut obligatoirement faire un contrôle de routine avant toute utilisation et ne sauront pas quoi faire ou quelles sont les personnes à contacter en cas de matériels défectueux. Une seule exception à cette règle : les pompiers avec qui nous travaillons ne font pas ce contrôle de routine avant leurs interventions mais ils le font après l'intervention car ils n'ont tout simplement pas le temps de le faire avant. A part cette exception, tous les contrôles de routine doivent toujours être faits avant toute utilisation.

Si vous ne communiquez pas en interne sur le fait que votre gestion est effective, les utilisateurs ne seront pas rassurés quant à leur sécurité au travail. En les informant vous augmenterez leur qualité de travail. De toute manière, vous êtes dans l'obligation de gérer vos EPI alors autant opter pour cette qualité de travail.

 

 

 

Dans cet article vous avez pu lire les 3 premières erreurs à ne pas commettre. Faites attention à ne pas les commettre. Ce serait dommage de mettre en péril votre gestion des EPI.
Nous parlerons des 3 dernières erreurs très bientôt dans un prochain article.

Maintenant dites moi dans les commentaires juste en dessous si vous avez déjà fait ces erreurs.
Si oui quelles ont été les conséquences ?
Laissez moi vos remarques juste en dessous pour continuer à échanger ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un commentaire

  1. [...] l’article « Les 6 erreurs à éviter pour bien gérer vos EPI« , je vous invitais à communiquer sur la sécurité et sur la bonne utilisation des [...]