Les bases d’une bonne gestion de ses EPI

J’ai rédigé ce nouvel article afin de remettre au gout du jour les informations de base liées à la gestion des EPI. Je vais peut-être aborder des notions que vous connaissez déjà, que vous maîtrisez déjà. Mais sachez que ce n’est pas le cas de tout le monde et qu’une petite piqure de rappel, ça fait toujours du bien.

Profitez-en pour lire attentivement les articles complémentaires que je vais vous citer afin d’obtenir davantage d’informations sur le sujet (il vous suffit de cliquez sur les liens).

Quel cadre réglementaire en matière d’EPI ?

Comme à mon habitude, je vais débuter par les bases réglementaires liées à la gestion des EPI. Plusieurs choses à connaitre impérativement :

  • l’entreprise est dans l’obligation de vous fournir tous les moyens et équipements nécessaires à votre protection.
  • L’entreprise doit également s’assurer que ses employés utilisent bel et bien ces équipements (article 78.4 de la LSST et article 338 du RSST).
  • Enfin, ces équipements fournis par l’entreprise et obligatoirement portés par les travailleurs doivent être contrôlés conformes.

Je ne vous apprends rien, mais les bases sont importantes et je sais que dans des entreprises de petite taille, ces notions ne sont pas toujours appliquées.

Je vous invite à lire quelques articles que j’ai déjà rédigé pour vous apporter toutes les informations complémentaires, comme :

Quelles sont les étapes d’une bonne gestion ?

Lorsque vous décidez de mettre en place une gestion de vos EPI, je vous recommande vivement de vous faire accompagner si le pouvez. Un expert vous fera gagner du temps et vous apportera des processus, conseils et des solutions adaptées à votre activité.

Je tiens quand même à vous présenter brièvement les grandes étapes :

  • Identification de vos EPI : après réception de vos EPI, vous pouvez les classer/les ranger par type de matériels (sur OpenSafe(pro), tous les équipements sont rangés par type de matériels, c'est-à-dire par absorbeur, par antichute, par ARI, par gant antichaleur, gant chimique, ligne de vie… Nous répertorions pas moins de 950 types de matériels). La classification va encore plus loin, une fois ragés par type, vous pouvez les ranger par modèles et enfin par numéro d’identifiant.
  • Respect des préconisations : chaque type et chaque modèle de matériel à sa propre réglementation, il s’agit donc ici de savoir quelle réglementation s’applique à quel type et à quel modèle de matériels.
  • Suivi de vos EPI : cela passe par la fiche de vie de vos équipements. Celle-ci doit être propre et unique à chaque équipement. N’oubliez pas qu’il est très important de conserver une trace de chaque action en rapport avec l’équipement, vous devez donc conserver un historique de qui détient l’EPI, qui l’a contrôlé, quand, où… (autant d’informations qu’OpenSafe(pro) vous retrace dans l’onglet historique, grâce à une traçabilité optimale de vos EPI).
  • Le contrôle de vos EPI : vous pouvez pour cela faire appel à un prestataire externe ou alors effectuer les contrôles en interne, par vos salariés s’ils sont formés ou habilités à le faire (pour en savoir plus sur le contrôle des EPI, lisez cet article)

Evidement, lorsqu’il s'agit de ne gérer que quelques équipements cela reste faisable. Mais quand il est question de 500, 1 500 ou plus de 3 500 EPI, là, tout devient compliqué. Faites-vous aider ! Il existe des logiciels pour cela, je vous les présente ici en deux catégories : les logiciels spécialisés et non spécialisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.